Editorial - Koryubudoseifukaï

Aller au contenu

Menu principal

Editorial


Après de nombreuses années de pratique et d’enseignement, j’ai pris conscience de la métamorphose,
voire du changement des Budô japonais, au Japon même et surtout à l’extérieur, en Europe et dans le
monde occidental en général. Très insidieusement, j’ai vu naître ce qu’aujourd’hui on appelle les Gendaibudô,
soit des nouveaux arts martiaux créés de toute pièce en partant de connaissances partielles de différents arts
de combat et les présentant comme des Budô anciens avec une source historique.

Étant soucieux de la préservation du patrimoine qui nous a été transmis, il m’a semblé évident de créer un
organe, hors du Japon, qui puisse rassembler les écoles pratiquant ce que l’on appelle les Koryû, c’est à dire,
les « anciennes (Ko) traditions (Ryû) » qui ont une source dans le passé historique japonais. A la restauration
Meiji, la classe des Samurai fut abolie, et par conséquent beaucoup d’écoles et de styles anciens disparurent.
Je me rappelle que Mochizuki Minoru Sensei était déjà préoccupé par cette situation et il nous incitait à
préserver ce patrimoine historique, culturel et martial.

C’est ainsi qu’au début des années 2000, l’idée de créer une entité, qui puisse préserver l’enseignement reçu,
fit son chemin. Fallait-il encore trouver des personnes partageant cette volonté. C’est grâce à la rencontre
avec le Docteur en histoire Japonaise et pratiquant d’arts martiaux, Monsieur Roberto Granati de Vérone,
ainsi qu’à l’aide de mon fils, Laurent Carniel, que ce projet a pu voir le jour. Ce projet devenu réalité  est
cautionné par l’association Seifukai (*) au Japon, qui est l’organisme qui s’est créé, à la mort de Mochizuki
Minoru Sensei, par les anciens élèves du  Yôseikan Hombu Dôjô. C’est ainsi que, le 11 juillet 2011 s’est créé
à Neuchâtel, en Suisse, la Traditional Schools of Budô Seifukai qui regroupe actuellement des Dôjô pratiquants
les anciens arts martiaux dans toute l’Europe et outre-mer.

Notre association a plusieurs buts :
- Accueillir les Dôjô pratiquant les Budô anciens, (hors du domaine de la compétition)
- Créer des évènements culturels, des stages
- Créer  un centre d’étude des Budô anciens
- Propager et perpétuer la philosophie de Mochizuki Minoru Sensei
- Accueillir toute personne désireuse de pratiquer, étudier et propager les anciens Budô (Koryû)

Nous sommes convaincus de l’importance et du rôle de notre association pour préserver les anciens Budô,
qui constituent un bien culturel, martial et historique qui, aujourd’hui, n’est plus seulement japonais.

                                                                                                         
                                                                                                                  Luigi Carniel


(*) Seifukai : l’association (KAI) du mot (FU) juste (SEI)



 
Retourner au contenu | Retourner au menu